La petite fille de Monsieur Linh, Philippe Claudel

9782253115540-001-TLa petite fille de Monsieur Linh, Philippe Claudel, paru au Livre de Poche en mars 2013, 184 pages.

Philippe Claudel est un auteur français de talent qui a notamment écrit Les âmes grises (magnifique roman), Le rapport de Brodeck qui  a été réuni avec La petite fille de Monsieur Linh en un seul volume : La trilogie de l’homme devant la guerre. Il a également réalisé des films et écrit des pièces de théâtre.

Quelques mots sur le sujet de La petite fille de Monsieur Linh :

Un vieil homme, Monsieur Linh, originaire d’Asie est en partance pour la France. A bord du bateau, il quitte à regret son pays aimé tandis qu’il serre sa petite-fille, un nourrisson, dans ses bras.
Au foyer d’accueil où d’autres immigrés se retrouvent, Monsieur Linh semble exclus et sa solitude et son sentiment de perdition dans cette grande ville, dans ce pays étranger dont il ne parle pas la langue, ne fait que s’agrandir jusqu’au jour où il fait la rencontre d’un français sur un banc, un homme seul lui aussi. Malgré leurs langues différentes, les deux hommes semblent se reconnaître et s’apprivoiser.
Pour Monsieur Linh, il est un phare dans sa nuit, lui et sa petite-fille qu’il protège farouchement.

Mon avis sur ce court roman de Philippe Claudel :

C’est une très belle histoire joliment racontée dans un style épuré. Un souffle asiatique balaie ce roman qui parle d’amitié, de solitude, de la vieillesse, de l’indifférence et de la différence également. Monsieur Linh est touchant et l’amitié entre les deux hommes rend à chacun sa pleine humanité ce qui pourrait contribuer à une certaine forme d’optimisme dans le livre si ce n’était… Je ne vous en dirais pas davantage, lisez-le simplement ! Pour petits et grands lecteurs et notamment ceux qui se laissent tenter par des romans « feel good » ou ancrés dans une thématique de développement personnel. Même si ce n’en est pas un, il peut conquérir les lecteurs de Laurent Gounelle, Paulo Coelho ou Antoine Paje.

Un petit extrait pour vous servir !

   « Comme dans un rêve, le vieil homme entend une voix chaude et enrouée lui dire deux fois bonjour. Mais soudain, il comprend que la voix ne vient pas d’un rêve mais de derrière lui, et au moment où il réalise cela, il reconnaît la voix. Alors il s’arrête de marcher au risque de se faire bousculer, se retourne et aperçoit à dix mètres un bras qui se lève, puis un autre, et la voix reprend et lui dit de nouveau bonjour, à deux reprises.
   Monsieur Linh sourit. C’est comme si le jour déchirait un peu sa grisaille. En trois secondes, Monsieur Bark est à ses côtés, tout essouflé, avec un large sourire sur son visage. Le vieil homme ferme les yeux, part chercher dans sa mémoire le mot que lui a donné la jeune fille interprète et dit, à haute voix, en regardant Monsieur Bark :
« Bonjour ! »
Monsieur Bark a du mal à reprendre son souffle. Il a trop couru. Monsieur Linh sent son haleine parfumée de tabac. Le gros homme lui sourit :
« Ca fait rudement plaisir de vous voir ! Mais venez, ne restons pas là, on va attraper la mort avec cette pluie. »
Et il entraîne le vieil homme sans lui demander son avis vers une destination inconnue. Monsieur Linh se laisse faire. Il est heureux. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge