Une autre vie, S.J Watson

une autre vieUne autre vie, S.J Watson paru le 1er Octobre 2015 chez Sonatine, 444 pages.

S.J Watson avait écrit un premier roman très remarqué : Avant d’aller dormir paru en 2011, couronné du prix SNCF du Polar et adapté au cinéma par Rowan Joffé. Excellent roman psychologique avec une héroïne ayant, à la suite d’un accident, développé une forme rare et sévère d’amnésie : ses souvenirs n’excèdent pas la journée. Chaque matin, elle a oublié qui elle était, où elle vivait, qui partageait sa vie… Je vous conseille ce livre dont la fin, magistrale, ne vous laissera pas indifférent !

Mon résumé d’Une autre vie :

Julia, passionnée de photographie, travaille un peu en free lance à Londres où elle vit avec son mari chirurgien et leur fils Connor âgé de 13 ans. Sa vie, ordonnée à défaut d’être exaltante, semble lui convenir telle qu’elle est. Mais un drame va faire imploser ce petit univers douillet qu’elle était parvenue à faire sien. L’assassinat de sa jeune sœur, qui vivait à Paris, la replonge dans une période sombre. N’étant plus vraiment proches, Julia ne peut s’empêcher de culpabiliser : n’aurait-elle pas dû mieux protéger celle sur qui elle avait promis de veiller toute sa vie ? Puis les questions la laissent abasourdie.
Que s’est-il passé ? La police a parlé d’une agression une nuit dans une ruelle. Que faisait Kate là-bas ? Se trouvait-elle simplement au mauvais endroit au mauvais moment ? Ou bien son meurtre n’est-il en rien dû au hasard ?
Au risque de renouer avec son côté sombre, Julia, profondément touchée, décide de se rendre à Paris pour tenter d’y voir un peu plus clair. Là-bas, l’écheveau de questions déroule sa pelote de doutes et de découvertes dérangeantes. Julia y apprend que sa sœur était adepte de forums de rencontres et autre cyber sex. Son meurtre peut-il être lié à ces activités à risque ?
Julia, de retour à Londres, décide de creuser la piste du net en s’immisçant dans les comptes de Kate et en pénétrant dans cette réalité virtuelle. Or, une fois passées les portes de cet autre monde, Julia ne risque-t-elle pas de se mettre en danger, elle ainsi que sa famille ? Saura-t-elle par la suite retrouver sa vie propre, loin de ces tentations ? Cette enquête a-t-elle un sens et si oui, pourra-t-elle endurer les réponses qu’elle soulèvera ?

Mon avis élémentaire sur ce Watson :

S.J Watson confirme son talent d’écriture avec ce second thriller psychologique extrêmement bien mené. Il se lit facilement, presque trop, on ne saurait s’arrêter avant d’avoir le fin mot de l’histoire. L’écriture est dense mais facile d’immersion. Les pistes que l’auteur laisse en pâture à un lecteur-détective sont stimulantes. On peut sentir advenir certaines choses.
Addictif puissance dix, le lecteur se fait harponner dès le début sans être lâché un seul instant.
Bien rythmé avec une héroïne superbement campée, au travers de ses émois, ses craintes, ses désirs et contradictions, Watson creuse chaque élément avec brio.
Et cette fin… une fois encore, on s’incline !
A lire !!!
Et si vous voulez découvrir des romans dans la même veine, je vous propose : Amelia de Kimberly McCreight, La fille du train de Paula Hawkins ou encore Désordre de Penny Hancock.
Bonne découverte !

Et en guise d’avant-première, un extrait d’Une autre vie :

« Je rejoins le groupe mais je n’arrive pas à entrer dans la conversation. Pourquoi ai-je été si excitée de recevoir le message de Lukas ? Pourquoi lui ai-je répondu ? Les questions reviennent en boucle et, au bout d’une minute ou deux, je demande qu’on m’excuse et je vais voir Connor. Il est avec ses amis, je le dérange et je m’en veux. J’avance jusqu’au petit pavillon niché sur le côté, au fond du jardin, entre la maison et le portail qui mène à l’endroit où sont garées les voitures. Il est de forme octogonale, peint en vert d’eau, et il est rempli de coussins. Lorsque je l’atteins, je constate que les portes sont ouvertes, et qu’il n’y a personne à l’intérieur.
Je m’assois et je m’appuie contre la paroi en bois. De là, je perçois le babillage des invités. Je ferme les yeux. On sent une odeur de bois récemment vernis ; elle me rappelle les seules vacances dont je parvienne à me souvenir du vivant de ma mère, dans un chalet que nous avions loué dans la forêt de Dean. Je la vois encore, debout devant la cuisinière, en train de faire bouillir de l’eau pour le café de mon père, pendant que je donne à manger à Kate. Elle chante avec la radio, fredonnant tout bas, et Kate rigole. Nous étions tous vivants, à ce moment-là, et à peu près heureux. Mais c’était avant que commence le lent processus de dislocation qui s’est terminé le jour où la mort de ma sœur l’a laissée totalement seule.
J’ai envie d’un verre. Maintenant. J’ai envie d’un verre et, pire, plus dangereux encore, je pense que j’en mérite un. »

Acheter ce livre

Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour acheter ce livre : Acheter S.J Watson Une autre vie


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge