Les lieux sombres, Gillian Flynn

les lieux sombresLes lieux sombres, Gillian Flynn paru chez Sonatine en Février 2010 et en livre de poche en Mars 2011, traduit de l’anglais par Héloïse Esquié, 506 pages.

Les lieux sombres est le second roman de Gillian Flynn adapté en 2015 par Gilles Paquet-Brenner sous le titre « Dark Places ». J’avais pour ma part découvert l’auteure avec l’excellent roman Les apparences lui aussi adapté au cinéma (cf mon article).

L’histoire :

Libby Day a trente-deux ans et semble quelque peu végéter dans son Middle West désolant. Toute sa vie se déroule en rapport plus ou moins direct avec un événement des plus traumatisants survenus dans sa prime jeunesse. Alors qu’elle n’avait que sept ans, sa mère et ses deux sœurs se sont faites massacrer presque sous ses yeux une nuit dans la pauvre maison familiale.
Depuis vingt-cinq ans, son grand frère, alors âgé de quinze ans au moment des faits, croupit en prison. Un procès vite bâclé qui repose presque uniquement sur le témoignage de la toute jeune Libby qui a incriminé le jeune homme.
Depuis, Libby refuse toute communication avec son frère qui lui envoie régulièrement des courriers. Jusqu’au jour où, à court d’argent, elle réalise le bénéfice qu’elle peut encore tirer de cette histoire qu’une certaine partie de la population américaine n’a pas tout à fait occultée. Et tandis qu’elle doit surmonter son manque flagrant de sociabilité, elle réalise qu’elle ignore encore aujourd’hui ce qui s’est réellement passé cette nuit funeste.

Mon avis :

L’alternance habile entre passé et présent fonctionne à merveille et dessine peu à peu une réalité à peine concevable. La révélation ultime vous laissera, je l’espère, aussi abasourdi que moi.
Gillian Flynn signe un roman maîtrisé, d’une écriture subtile et marquante avec une héroïne que le lecteur aura quelque peine à apprécier et à qui il aura du mal à accorder sa confiance également. L’atmosphère et les paysages ajoutent à la sinistrose ambiante.
Et pourtant, le lecteur, captivé, tourne les pages de cette histoire peu commune et dérangeante. Une réussite !

Un extrait qui donne à voir la tournure d’esprit de l’héroïne :

« Dans la nuit, un équilibre m’a semblé rompu. On aurait dit qu’auparavant le monde était soigneusement réparti entre les gens qui croyaient Ben coupable et ceux qui le croyaient innocent. Mais à présent, ces douze inconnus entassés sur un stand dans une cave du sud de la ville avaient avancé sur le versant des partisans de l’innocence avec des briques plein les poches et – boum!- c’était de ce côté que se trouvait désormais tout le poids. Magda, Ben, la poésie et une force d’espoir. Des traces de pas, des alibis et Runner qui avait perdu la boule. Pour la première fois depuis le procès de Ben, je m’étais livrée pieds et poings liés à des individus qui étaient persuadés que je me trompais sur lui, et il s’avérait que je n’étais pas franchement à la hauteur du défi. Femme de peu de foi. Un autre soir, j’aurais peut-être évacué tout ça d’un haussement d’épaules, comme je le faisais en général. Mais ces gens étaient affreusement sûrs d’eux, affreusement dédaigneux, comme s’ils avaient discuté mon cas des centaines de fois et qu’ils avaient décidé que je ne valais même pas la peine qu’on me cuisine dans les règles. En y allant, je me disais qu’ils seraient sans doute comme les autres : ils voudraient m’aider, prendre soin de moi, résoudre mes problèmes. Au lieu de ça, ils s’étaient moqués de moi. Etais-je vraiment si facile à désarçonner, si fragile ? »

Acheter ce livre

Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour acheter ce livre : Acheter Les lieux sombres Gillian Flynn



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge