La promesse des ténèbres, Maxime Chattam

La promesse des ténèbres, Maxime ChattamLa promesse des ténèbres, Maxime Chattam, paru chez Albin Michel en Mai 2009 et chez Pocket en Mai 2011, 503 pages.

Maxime Chattam est un auteur français prolifique. D’abord reconnu dans le milieu policier et notamment avec son excellente première trilogie (qu’il a écrite très jeune) : L’âme du mal, In tenebris puis Maléfices, il a développé, tout en continuant d’écrire des romans sombres comme on les aime, une série fantastique : Autre-monde qui plaît presque autant aux adolescents qu’aux adultes, et propose un imaginaire sans cesse renouvelé.
Chattam a la plume affûtée et inventive.

Mon résumé :

Le journaliste new-yorkais Brady, grâce à un ami à lui, entre en contact avec Rubis dans l’espoir de faire un article sur le milieu de la pornographie. Il ne sait pas alors que la rencontre, aussi brève que fulgurante, avec la jeune femme sera le déclencheur d’une sorte de descente aux enfers qui combine adrénaline, dangers et noirceur humaine.
Rubis se rend au point de rendez-vous isolé qui a été fixé pour une prise de contact avec le journaliste or après quelques questions auxquelles elle n’apporte pas de réel développement, elle sort un flingue et avant que, Brady, figé, ait pu faire quoi que ce soit, se suicide devant ses yeux. Le journaliste prend peur et, écoeuré, vomit tripes et boyaux avant de prendre la fuite et de passer un coup de fil anonyme pour signaler la mort de la jeune femme. Mais il n’en restera pas là. Son épouse non plus d’ailleurs. Car elle est flic ! Et en charge, avec son coéquipier, de l’affaire !! Même s’il semblerait que ce soit, à première vue, un suicide, les enquêteurs vont creuser et mettre le doigt sur des horreurs innommables.
Brady, de son côté, enquête en secret sans rien dire à son épouse. Mais les découvertes qu’il s’apprête à faire vont l’emmener sur un chemin dont il était loin de soupçonner l’existence et sur lequel il est bien ardu d’espérer faire marche arrière. En effet, le New York de La promesse des ténèbres se pare des pires reflets de la folie humaine : pornographie, violence, perversion, hommes vampires et tunnels où vivent, terrés, des êtres dans l’ombre la plus noire… Quel espoir de rédemption peut-il encore subsister pour ces hommes  qui ont basculé de l’autre côté ?

Mon avis :

La promesse des ténèbres est à l’image de l’oeuvre de Chattam : sombre et torturée. L’auteur nous invite à entrer dans un cauchemar sans fond. Le roman se lit toutefois très bien, d’autant plus rapidement qu’il est très aéré. Si quelques scènes en lien avec le milieu pornographique sont troublantes et choquantes, l’auteur français ménage tout de même quelques pauses pour que son lecteur respire et voie la lumière. Le rythme est maintenu tout du long, les chapitres courts s’enchaînent bien avec une juste maîtrise de la tension narrative et des rebondissements permettant au lecteur de ne jamais lâcher prise. Le scénario d’ensemble demeure, malgré des détails bien soignés, plutôt simple. Mais vous serez, peut-être comme je l’ai été, agréablement surpris par le final. Le seul véritable reproche qu’on pourrait lui adresser c’est que s’il soigne ses ambiances, la mise en scène, il en résulte ici une sorte de caricature d’un groupe humain. Mais après tout qui sait si la réalité, que nous ignorons, n’est apte à dépasser la fiction qu’il décrit ici ?
En tout cas, La promesse des ténèbres demeure une valeur sûre que vous savourerez avec un plaisir (malsain) !

Place à l’extrait qui montre Brady en mauvaise posture :

   « Il souleva enfin la lourde grille de son atelier, se débarrassa de son pull et frotta les taches avec un Kleenex humide jusqu’à ce que le vermillon devienne brun, puis gris. Dans le miroir, il remarqua des points rouges sur son front. Assez épars et discrets pour n’avoir alerté aucun passant sur son chemin, mais suffisants pour le plier en deux au-dessus du lavabo et rendre toute la bile de son corps.
Qu’avait-il fait ?
Ce n’est pas moi qui l’ai tuée ! Il faut que je me fourre ça en tête, je ne suis pas responsable !
Il avait pourtant fui, comme un coupable.
Coupable d’un désir qu’il ne parvenait pas à assumer.
Mais pas de son suicide, se répéta-t-il.
Il retrouva le permis de conduire dans sa poche. Incapable de le nettoyer, il l’abandonna sur son bureau avant de se laisser tomber sur le sofa.
Et maintenant ?
Passer à autre chose. Ne plus y penser, effacer de sa mémoire tout ce qui concernait Rubis, voilà ce qu’il devait s’atteler à faire.
L’image de la flamme jaillissant du canon le hantait.
Elle avait soufflé ses traits aussi simplement qu’on souffle une bougie.
Il ne pourrait jamais l’oublier.
Il n’en dormirait plus.
L’idée d’affronter le regard d’Annabel ce soir lui donna la nausée. Il serait incapable de tenir le choc. Elle le sentirait. Elle comprendrait qu’il s’était passé quelque chose.
Cependant il ne devait rien lui dire. C’était bien au-delà de ce qu’elle pourrait comprendre. Il aurait pu déguiser la vérité, prétexter que c’était pour un reportage, mais aujourd’hui, il se savait inapte à mentir à sa femme, Annabel était trop forte à ce jeu-là pour qu’il s’y risque en étant diminué.
Il composa son numéro sur le portable et tomba sur la messagerie, soulagé.
_ Chérie, je ne rentrerai pas ce soir, ou bien tard, je ne sais pas encore, les gars du
National m’ont demandé des modifications urgentes, j’en ai pour un moment. Au pire je dormirai ici, je t’embrasse.
Son coeur s’emballa. Il raccrocha. »

Acheter ce livre

fnac livraison gratuite
Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour acheter ce livre : Acheter La promesse des ténèbres, Maxime Chattam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge