Ca peut pas rater, Gilles Legardinier

Ca peut pas rater, Gilles LegardinierCa peut pas rater, Gilles Legardinier, 2 Octobre 2014 chez Fleuve édition, 413 pages.

Gilles Legardinier revient nous régaler avec une nouvelle comédie intitulée : Ca peut pas rater ! où figure, sur la couverture, bien évidemment, l’animal favori de l’auteur !

Mon résumé :

Marie est une jeune femme déçue et en colère. Après avoir passé dix ans avec Hugues, elle a enfin ouvert les yeux sur sa véritable nature : c’est un mufle… et pas qu’un peu, à lui seul, il cristallise les pires défauts d’un petit-ami, c’est un stéréotype sur pieds ! En brossant ce portrait, l’auteur a relégué la notion de nuance aux oubliettes…
Non honteux de la tromper, une fois découvert le pot aux roses, il la somme de quitter l’appartement qu’ils partageaient, sans plus attendre. Ecoeurée, Marie ne partira pas sans lui laisser une ou deux surprises croustillantes. Mais cette rupture lui permet avant tout un nouveau départ et le bilan mitigé de tout ce temps perdu avec un homme qui n’en valait pas la peine. Tout s’enchaîne pour cette héroïne vivifiante et pleine de ressources (beaucoup plus qu’elle ne le croyait elle-même), alors qu’elle mène une croisade contre un patron despotique, accompagnée de ses fidèles collègues dans son entreprise où elle s’occupe du service du personnel. Sa vie privée est également sur le point de connaître de nombreux rebondissements. Elle reçoit des billets anonymes d’un admirateur qui n’ose pas se révéler trop vite à elle. Legardinier, adepte du suspense, maintient le mystère jusqu’à la toute fin sur son identité ce qui devient vite un jeu pour le lecteur.
Avec sa grande amie Emilie, qui, elle aussi a connu de nombreux déboires amoureux, auprès de laquelle elle peut puiser réconfort et légèreté, Marie va mener l’enquête. Qui est celui qui lui dépose des mots doux ? Il est alors temps d’ouvrir les yeux et tant pis pour sa promesse qu’on ne l’y reprendrait pas : il y a encore certainement des hommes dans son entourage qui peuvent la comprendre, la faire rire et l’émerveiller. En tout cas, entre deux crises de fou rire hystérique, quelques moments gênants et des accès de rage, c’est ce que notre héroïne espère le plus…

Mon avis :

Sous couvert d’étudier la réaction d’une femme en colère après l’attitude amoureuse déplorable de son ex, Gilles Legardinier décrypte avant tout les comportements humains et les différences entre hommes et femmes menant parfois à de drôles d’écueils qui pourraient être évités avec une plus grande dose de tolérance et un brin d’humour salvateur.
L’héroïne attachante et pétillante interpelle son lecteur et l’entraîne à sa suite dans tous ses délires et ses drôles de mésaventures. L’on se prend au jeu sans trop de difficulté.
La quatrième de couverture laissait entendre que le sujet premier du roman était la vengeance d’une femme amoureuse bafouée et j’imaginais, pour ma part, tous les coups fumants qu’elle inventerait pour mettre à terre cet  « immonde crevard ». Mais ce n’est pas le coeur du livre.
Pour ce qui est des coups montés et autres situations délicates, Marie n’est quand même pas en reste. Le dernier Legardinier explore davantage la force des relations humaines qui permettent à un être blessé par la vie de se relever et la solidarité à l’oeuvre, capable de soulever des montagnes. Sans nous épargner quelques clichés et une bonne dose de bons sentiments, Gilles Legardinier nous fait passer un moment de lecture sympathique non dénué de drôlerie et de tendresse grâce aux aventures rocambolesques de Marie et de toute sa clique.

En guise d’avant-première, voici un petit extrait de ce qui vous attend :

   « Arrivée devant sa porte, je toque. Aucune réponse. Je frappe plus fort, prête à déguerpir. Toujours rien. J’enfile mes gants. J’ai pensé à tout. Une vraie pro. Pas d’empreintes. Le problème, c’est que je n’ai trouvé que des gants de ski. J’extirpe la clé de ma poche avec difficulté parce que mes gros gants limitent beaucoup mon sens tactile. J’ai d’abord attrapé deux fois mon stick à lèvres… Après avoir manqué de faire tomber la clé, je la glisse dans la serrure avec le doigté d’un cambrioleur de haut vol. Je frémis en imaginant ce que ça aurait donné si je n’avais trouvé que des gants de boxe. Mais tout va bien se passer. J’ai confiance. Je n’en ai que pour quelques instants. J’entre, je récupère la lettre et je disparais sans laisser de trace.
Je pénètre dans son logement. Dans des instants comme celui-là, vous avez beau être préparée à l’action, vous avez beau avoir répété la scène dix fois chez vous pour être au taquet, il y a quand même des choses qui surprennent.
L’appartement est dans un désordre indescriptible. C’est à se demander si je suis la première à le cambrioler. C’est un foutoir sans nom. Des boîtes de pizzas partout, l’évier rempli de vaisselle sale, des vêtements qui jonchent le sol du couloir. Il n’a même pas viré les deux cartons en trop que j’avais apportés pour le déménagement. Je risque un pas en tendant l’oreille et appelle :
_ Il y a quelqu’un ?
Pas de réponse. Je referme la porte d’entrée en l’empêchant de claquer. Il fait froid dans l’appart. Bien fait. J’espère que lui et sa cochonne vont attraper la grippe en se poursuivant tout nus. Je traverse le salon droit vers la bibliothèque. Je suis obligée de lever les pieds pour éviter tout ce qui encombre le passage. Un vrai terrain miné. De la pointe de ma chaussure, j’envoie la télécommande glisser sous le vaisselier. Ca leur fera du bien de la chercher. Je sais, c’est mesquin, mais j’en suis là. Sur les meubles, il y a des bougies. Vu le nombre, je suis prête à parier que c’est plus un effet de la coupure d’électricité que d’un romantisme exacerbé. Encore bien fait. Comme ça, en courant tout nus avec la grippe, ils vont en plus se fracasser leur tête de rats dans le noir sur les angles des murs. »

Acheter ce livre

fnac livraison gratuite
Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour acheter ce livre : Acheter Ca peut pas rater, Gilles Legardinier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge