Transparence, Alex Christofi

transparenceTransparence « Splendeurs et misères de Günter Glass roi des carreaux », Alex Christofi chez Fleuve éditions le 3 Septembre 2015, traduit de l’anglais par Nathalie Peronny, 323 pages.

Voici le premier roman d’Alex Chrsitofi âgé de 27 ans, anglais et ayant auparavant écrit pour le théâtre. C’est également la première rentrée littéraire de l’éditeur Fleuve noir.

L’histoire :

Le sous-titre du roman résume à lui seul assez bien le propos du livre. Günter Glass nous livre son histoire largement commentée par un personnage proche de Günter : Angela Winterbottom, rectrice d’une cathédrale dont les nombreuses interventions et annotations s’appuient souvent sur la Bible du roi Jacques et prêtent parfois à sourire.
Günter Glass, à l’image de son patronyme, était prédestiné à avoir un métier ancré dans le verre. C’est un personnage atypique, innocent, honnête, plutôt inadapté à son époque et terriblement attachant.
Après la perte tragique de sa mère et les conséquences désastreuses sur sa vie familiale (un père sombrant dans une dépression alcoolisée, un frère sourd duquel il ne se sent pas proche), Günter cherche un sens à son existence en plus du réconfort apporté par de longues heures de sommeil, des gaufres hollandaises dont il se bâfre et des quelques connaissances wikipédiesques qu’il emmagasine. Celui-ci va lui apparaître grâce au hasard de son parcours. Il entamera ainsi une carrière émérite de laveur de carreaux lui procurant un vif sentiment de liberté et une hauteur sur toute chose. Mais cette entrée dans l’âge adulte va lui donner du fil à retordre.
Les rencontres ne sont pas toutes heureuses et les premières expériences souvent déstabilisantes.
La vie de Günter Glass est à l’image du verre : pure et mystérieuse avec un brin d’opacité et le risque d’exploser à tout instant…

Mon avis :

Avec le sens de la formule, ce premier roman de Christofi donne à voir un roman centré sur la vie d’un personnage que l’on apprend à connaître avec délice.
Attendrissant, notre Günter ne ressemble à personne d’autre. Touchant par sa maladresse et son innocence, c’est quelqu’un qui est fasciné par le verre parce qu’il reflète l’Absolu qu’il souhaiterait pour sa propre vie…
Autour d’une galerie de personnages drôlatiques, ce roman initiatique brasse des thématiques fortes telles que le deuil, l’intolérance, la différence, les choix de vie… Et ceci l’air de rien avec pour fil conducteur : la vie trépidante de Günter Glass.
Original et vivifiant.
Seul bémol : malgré la récurrence des gaufres hollandaises, la fin du roman m’a quelque peu laissé… sur ma faim !

Place à l’extrait :

   « Le lendemain, au petit déjeuner, je m’émerveillai de la capacité unique des gaufres hollandaises à accélérer votre rythme cardiaque si peu de temps après le réveil. Elles étaient si lourdes et sucrées que, selon toute probabilité, mon cœur devait pomper encore plus que d’habitude pour envoyer mon sang sirupeux aux quatre coins de mon organisme. Mais de même que l’exercice physique me rendait malade, tout ce qui me rapprochait un peu plus de la mort me donnait le sentiment d’être en vie. Peut-être était-ce la raison pour laquelle je commençais réellement à aimer l’idée de me suspendre dans le vide.
Je vérifiai et nettoyai mon équipement, m’habillai et me mis en route pour la gare avant l’aube. Ce départ dès potron-minet me rappelait mon expérience de laitier, et je sentis une pointe de nostalgie m’envahir. La flotte de véhicules diesel et électriques de l’entrepôt constituait un mode de transport pratique et écologique que je n’étais pas près de remplacer. C’était si difficile de faire quoi que ce soit dans le monde sans causer indirectement du tort à quelqu’un, ou sans contribuer aux calamités provoquées partout où l’humanité se développait. »

Acheter ce livre

fnac livraison gratuite
Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour acheter ce livre : Acheter Transparence, Alex Christofi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge