Demain j’arrête, Gilles Legardinier

Demain j’arrête !, Gilles Legardinier, Fleuve noir, 2011

Demain j'arrête !, Gilles Legardinier

Résumé :

C’est l’histoire d’une jeune femme de 28 ans à qui l’on demande lors d’une soirée où l’on fête un divorce, quelle est la chose la plus abracadabrantesque qu’elle ait jamais faite pour un homme. Alors elle se remémore toutes les folies et les situations dans lesquelles elle s’est empêtrée après avoir découvert qu’un certain Ricardo Patatras s’était installé dan son immeuble. Ce nom, évoquant quelque chose en elle, lui donne à imaginer tout et son contraire. Elle décide d’en avoir le coeur net et se met à épier son voisin qui semble si mystérieux. Ou bien se fait-elle des idées ? Pour le découvrir, elle va aller loin, très loin, plus que ce qu’elle se croyait capable de faire.

Cette jeune femme et ses aventures, qui ont la fâcheuse tendance à ne pas se dérouler comme prévu, sont hilarantes d’autant plus que l’auteur nous donne à voir les scènes comme si on était au cinéma !  Et le lecteur est presque soulagé que que tout ceci ne lui arrive pas à lui!!

Un livre qui vous fera travailler les zygomatiques !

 

Si vous voulez vous détendre avec un bon livre très drôle et bien mené, Demain j’arrête ! est idéal ! Que vous soyez grand lecteur ou simple lecteur occasionnel, voici un roman sur lequel vous devez vous arrêter. Une fois commencé, il vous suivra partout : dans le bain, la voiture, sur le vélo, dans les escaliers…

Et qui sait ? Peut-être ne regarderez-vous plus votre voisin/e de la même façon !!

Et pour vous mettre en bouche un extrait !

« Je suis montée chez moi. J’ai appelé Carole pour lui dire que j’étais bien rentrée et que, tant pis, le grand brun qui était assis sur le siège face au mien dans le train n’avait pas essayé d’abuser de moi. J’ai mis une machine à tourner. Je suis allée prendre une douche, et devinez quoi ? Je n’arrêtais pas de penser à ce nom. Quel âge pouvait-il avoir, ce Ricardo Patatras ? Quelle tête ? Avec un nom pareil, admettez que votre imagination s’enflamme. Si « François Dubois » vient habiter à l’étage au-dessus, vous avez l’impression de tout savoir, à tort peut-être. Sûrement d’ailleurs, parce que, en y repensant, j’ai connu un François Dubois au CM2 et la dernière fois que j’en ai entendu parler, c’était par la fleuriste qui venait de consoler sa mère parce qu’il avait été condamné à deux ans avec sursis et une grosse amende pour trafic d’huile frelatée. Comme quoi… Mais Ricardo Patatras, c’est quand même autre chose. Ca sonne grand, ça sonne fort, comme le nom d’un aventurier argentin qui défend la cause des orangs-outans, comme le patronyme de l’inventeur de la torréfaction en haute altitude, ou comme le nom d’un grand magicien espagnol qui s’est exilé parce qu’il a embroché sa partenaire avec ses épées et qu’il ne s’en est jamais remis car il en était secrètement amoureux. Ce simple nom raconte beaucoup de choses, mais pas un banal voisin d’immeuble. Et là, tout à coup, sous ma douche, je me suis découvert un nouveau but dans la vie : savoir à quoi il ressemblait. J’ai coupé l’eau et j’ai attrapé la serviette. C’est alors que j’ai entendu des pas dans la cage d’escalier. Je me suis précipitée pour aller voir par l’oeilleton si ce n’était pas lui qui montait. J’ai démarré comme une folle et j’ai glissé. Si j’aimais les jeux de mots faciles, j’aurais pu dire « patatras », mais c’était plutôt « badaboum ». Je me suis retrouvée nue sur le sol, étalée de tout mon long et traversée de douleurs indicibles. Quelle abrutie ! Je n’avais même jamais vu ce type et déjà, il me faisait faire un truc stupide. C’était la première fois. Ce n’était ni la dernière, ni la pire. »
Pour prolonger ce moment de lecture incomparable, lisez Complètement cramé ! ainsi que Et soudain tout change du même auteur

Acheter ce livre

Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour acheter ce livre : Acheter Demain j’arrête, Gilles Legardinier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge