Les gens heureux lisent et boivent du café, Agnés Martin-Lugand

Les gens heureux lisent et boivent du café, Agnès Martin-LugandLes gens heureux lisent et boivent du café, Agnès Martin-Lugand, Michel Lafon, Juin 2013

Résumé :

Diane, trentenaire parisienne, ne se remet pas du décès de son mari Colin et de leur fille Clara survenus brutalement dans un accident de la route. Son fidèle ami et associé Félix avec qui elle avait ouvert son café littéraire au nom original : « Les gens heureux lisent et boivent du café », l’épaule du mieux qu’il peut mais Diane, depuis un an, s’enfonce dans la dépression, s’y complait et semble d’ailleurs ne vouloir aucune aide. Son coeur continue de battre et elle le maudit de devoir supporter une vie qui pèse tel un fardeau sur ses épaules. Son entente difficile avec ses parents n’arrange pas la situation. Elle a cessé de travailler et passe ses journées le doudou de sa fille dans une main, une cigarette dans l’autre, vêtue des vêtements de son mari défunt. Le tableau semble quelque peu pathétique jusqu’à ce qu’elle se décide à changer d’air. Elle décide de s’exiler quelques mois en Irlande où son mari voulait aller en voyage. Destination qu’elle avait alors rejetée à l’époque préférant un endroit plus ensoleillé. Elle choisit un petit village en pointant son doigt au hasard sur la carte. Alea jacta est : ce sera Mulranny. L’accueil des autochtones y est très chaleureux excepté son voisin immédiatement antipathique. Diane n’est pas au bout de ses surprises et son séjour en Irlande va lui donner à vivre une palette d’émotions presque éteintes en elle.

Critique

Agnés Martin-Lugand traite le sujet délicat du deuil avec beaucoup de finesse et de simplicité à l’image de sa prose. Le lecteur s’identifie très vite au personnage car l’auteure parvient à lui faire traverser, avec subtilité, différentes étapes qui lui permettront de surmonter la perte d’êtres chers.
Son séjour en Irlande qui occupe la majeure part du roman est emprunt de beauté et de mélancolie avec quelques moments magiques.
Un très beau premier roman agréable et facile à lire qui mérite d’être découvert !

Extrait

   « Chaque soir, c’était le même rituel. Nous étions blotties l’une contre l’autre dans le canapé. Clara en chemise de nuit et moi impatiente de retrouver mon mari. Je passai dans l’entrée, Colin avait juste le temps de déposer ses dossiers sur la console avant que la petite ne saute dans ses bras.
Dans le noir, je marchai sur leurs pas, dans le salon où ils me rejoignaient. Colin avançait vers moi, je desserrais sa cravate, il m’embrassait, Clara nous séparait, nous dînions, Colin couchait notre fille, après quoi nous restions tous les deux, avec la certitude de savoir Clara bien au chaud dans son lit, son pouce dans la bouche.
Je réalisai que notre appartement n’existait plus, j’avais voulu y rester pour tout conserver intact, j’avais eu tort. Plus de dossiers, plus de bruit de clés dans la serrure, plus de courses sur le parquet. Je ne reviendrais jamais ici. »

Acheter ce livre

Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour acheter ce livre : Acheter Les gens heureux lisent et boivent du café, Agnés Martin-Lugand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge