La nuit des trente, Eric Metzger

la nuit des trenteLa nuit des trente, Eric Metzger, le 8 Janvier 2015 chez Gallimard, 106 pages.

Eric Metzger signe ici son premier roman. A moins que ce ne soit une autobiographie déguisée ? Bon, prenons-le comme un roman.

Le sujet :

La nuit des trente raconte la longue soirée d’un jeune Parisien, Félix, qui vient d’avoir ses trente ans le jour même. Il reçoit de nombreux SMS qu’il ignore et commence la soirée avec ses collègues de bureau dans leur bar habituel avant d’aller dans un autre, puis un autre puis un autre encore…
Alignant les shots de vodka, les discussions arrosées, les rencontres furtives, c’est l’occasion pour lui d’une sorte de bilan. Comme il se le dit lui-même, il est de nature précoce et fait sa crise de la quarantaine à trente ans, en quelque sorte.
Il parle d’un fantôme féminin dont il est toujours épris. Elle hante son esprit tout au long de cette soirée. Le lecteur n’a que quelques bribes de cette histoire enterrée.
Le soir de ses trente ans, Félix rencontre la jeune Louise qu’il laisse partir pour le regretter par la suite. Pourra-t-il la revoir ?
Il croise d’autres personnes. Il se souvient de ses années envolées. Il se sent presque vieux. De bar en bar, d’errance en errance, de rencontres en retrouvailles, Félix philosophe et cette nuit, très mouvementée, ne semble jamais prendre fin.

Mon avis tranché :

On ne peut pas dire que le sujet soit neuf ni vraiment exaltant. L’on peut déceler une amertume de ton, peut-être propre à l’auteur, propre à une génération mais qu’en faire ? A part la dernière page étonnante, on suit les tribulations de ce parisien ordinaire sans véritable excitation ni plaisir. Bref, une histoire beaucoup trop convenue et tiède à mon goût qui, par son aspect nombriliste, ne nous emmène nulle part. Enfin, même si le roman se lit bien et comprend quelques belles phrases et justes réflexions, il m’a laissée sur le bord du chemin.

Place à l’extrait :

   « Tandis que Félix se rapproche du zinc pour commander un énième shot, une jolie blonde au visage poupin apparaît dans son champ de vision embrumé. Du coin de l’oeil, il se met à l’observer. Lèvres rose bonbon, petits yeux marron. Elle discute avec Sylla, accoudée au comptoir. Toutes deux ont l’air de bien se connaître. Sylla la présente ensuite à une partie du groupe. Félix, l’oreille attentive, parvient à entendre qu’il s’agit d’une amie avec qui il a fait ses études, elles ne s’étaient pas revues depuis un an au moins, non, oui, je crois, ça doit être ça…
Elle est si jolie, c’est vrai. En fait, ce qui lui plaît le plus dans ce petit bout angevin, ce sont les souvenirs qu’elle ravive. Un brouillon d’amour adolescent, non, pas un amour, mais son amour définitif. Son fantôme, comme Félix aime à le surnommer, celui qui vient le hanter les nuits de mélancolie pour le laisser KO une fois réveillé. Le même type physique, menue, fragile, gracile. »

Acheter ce livre

fnac livraison gratuite
Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour acheter ce livre : Acheter La nuit des trente, Eric Metzger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge