Je vais mieux, David Foenkinos

Je vais mieux, David FoenkinosJe vais mieux, David Foenkinos, paru le 10 Janvier 2013 chez Gallimard  et le 27 Mai 2014 chez Folio, 371 pages.

David Foenkinos est un auteur français qui propose une palette de couleurs intéressante et riche dans le paysage littéraire contemporain. Il a connu un très vif succès avec La délicatesse qu’il a porté à l’écran avec l’aide de son frère.

Mon résumé :

Au cours d’un dîner en compagnie de sa femme et d’un couple d’amis, le narrateur éprouve une douleur au dos dont il ignore à ce moment que celle-ci va se prolonger sous différentes formes, varier d’intensité et le pousser de médecins en experts jusqu’à ce qu’il comprenne l’origine du mal.
D’abord assez discrète, la douleur se fait de plus en plus présente et envahit bientôt le personnage principal dont la vie jusqu’alors semblait tout à fait lui convenir. Un petit bonheur tranquille, voilà ce dont il disposait et qui augurait d’une fin de vie relativement protégée et sans surprise. Or ce mal de dos, qu’il partage très peu avec son épouse, va le pousser dans ses derniers retranchements. Soudain, c’est sa vie toute entière qui dérape et part en vrille : son couple si stable, ses relations amicales, son milieu professionnel dans lequel un collègue nuisible et malveillant profite de sa naïveté. Alors lorsque la mécanique est en marche, comment faire machine arrière ? Nous, lecteur, ne pouvons que compatir… Mais Je vais mieux réserve bien des surprises.

Mon avis :

Comme souvent chez Foenkinos, le scénario de départ est simple : un mal de dos qui va crescendo et empoisonne la vie du personnage, la trame plutôt linéaire. L’on pourrait craindre de s’ennuyer très fort. Et pourtant…
Cet auteur est un enchanteur de mots, un véritable conteur qui transforme une histoire somme toute banale en un moment de lecture incomparable avec poésie, une touche d’humour (mais moins que dans certains de ses autres romans ce qui est regrettable) et une écriture fantaisiste qui porte très haut son personnage principal si attachant. Le tout saupoudré d‘une grande finesse psychologique et d’un sens incomparable de la formule.
Que ce soient les relations familiales dans Les souvenirs ou la rencontre amoureuse entre deux êtres tellement différents dans La délicatesse, David Foenkinos sert son sujet avec brio. On a la sensation qu’il pourrait faire du bottin un roman captivant ! Il a ce petit quelque chose que tant d’auteurs n’ont pas.
Ma préférence va certainement pour Les souvenirs mais ce dernier m’a encore offert un très plaisant moment de lecture. Ne passez pas à côté de cet auteur si vous ne le connaissez pas déjà !

Un extrait qui vous donnera le ton de ce roman à part :

« 

14

Intensité de la douleur : 5.
Etat d’esprit : combatif

15

   Pourtant, je n’allais pas mieux. Toute la nuit, j’ai été hanté par des frayeurs. Les ombres de la peur formaient des sentinelles sur ma peau. Je n’avais jamais vraiment pensé à la mort. Et même : j’avais toujours eu la certitude de vivre vieux. Je m’étais si souvent senti âgé que j’attendais la vieillesse comme un état où mon esprit serait enfin en adéquation avec mon corps. J’étais fait pour être vieux, et rien ne m’empêcherait d’accomplir ce destin-là. Les données étaient différentes maintenant. Pour la première fois, j’admettais que tout pouvait s’arrêter brutalement.
« Tu ne dors pas ? soupira ma femme.
_ Si, si… je dors », chuchotai-je en tout illogisme.
Oui, j’avais peur de mourir. Tout me paraissait dérisoire : qu’avais-je réellement accompli ? Je tournais en rond sans rien trouver de majeur. Mes enfants, bien sûr. Mais quelles étaient nos relations ? Mon fils était à New York et on se parlait tous les trois jours par Skype. Notre affection devenait virtuelle. Lui que j’avais tant serré dans mes bras, je ne le voyais plus qu’à travers un écran. Je ne savais même pas ce qu’il avait fait aujourd’hui, ni hier, ni avant-hier. Les enfants étaient nos romans, mais nous ne les écrivions plus. »

Acheter ce livre

fnac livraison gratuite
Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour acheter ce livre : Acheter Je vais mieux, David Foenkinos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge